L’origine des ceps, ça compte ?

On ne dira jamais assez l’importance du matériel végétal sur la qualité des grands vins.

Les intentions, louables à l’époque, des organismes de sélection de clones agréés (régularité et sécurité de production) ont été pleinement réalisées mais ont conduit à des vignobles entiers réduits à seulement quelques identités génétiques par cépage, un océan de clones-soldats.

Une vinification soigné et pointue ne sait révéler dans ce cas que ce que les raisins peuvent donner, une uniformité de saveurs.
Un exemple parlant ?

VS

Qui gagne ? Une armée organisée et disciplinée ou un bataillon hétéroclite de caractères affirmés ?


Et bien ça dépend de ce qu’on veut faire; un produit d’un goût honnête, droit, facile et reproductible, ce qui est tout à fait adapté à une grande partie du marché, ou bien un vin d’auteur, original.

La grandeur de nos domaines d’élites vient d’un renouvellement de leur vignoble en sélection dite massale, qui préserve une diversité d’individus et donc une grande complexité.


Toute production ambitieuse, partout dans le monde, passe par un vignoble de ce type et bien sûr des porte greffes adaptés.

Une fois la plantation effectuée, 40 ou 50 millésimes au moins sont affectés par ces choix.

Que d’histoires dans un verre de vin !

Tout ça et beaucoup d’autres choses chez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *